Thesis by PAPAREL Philippe

Synergistic inhibitory effect of High-intensity focused ultrasound combined with a chemotherapy including taxans on Dunning adenocarcinoma.
Defended on 11 december 2007
High-intensity focused ultrasound (HIFU) are used to treat localized prostate cancer. The percentage of incomplete treatment varies from 6 to 17 % in the relevant litterature and is often in relation with a locally advanced tumor non focused by the ultrasound beam. Regarding this, the concept to associate HIFU and chemotherapy rised (the role of chemotherapy in such situation is to destroy the residual tumor cells). We report in this thesis the results of 3 studies, performed on Copenhagen rats, demonstrating that the association between HIFU and chemotherapy is synergistic on the growing of Dunning R-3327 tumors. Chemotherapy used was the association between estramustine phosphate and paclitaxel in both first experiments and only docetaxel in the third experiment. Mechanisms of this synergic are complex and mutifactorial.


Potentialisation du traitement par ultrasons focalisés de haute intensité de la tumeur Dunning R-3327 par une chimiothérapie concomitante à base de Taxanes.
Soutenue le 11 December 2007
Les ultrasons focalisés de haute intensité (HIFU) sont utilisés en clinique pour traiter les cancers localisés de la prostate. Le pourcentage de traitement incomplet avec tumeur résiduelle varie de 6 à 17 % dans la littérature et est souvent en rapport avec une tumeur localement avancée non focalisée par le faisceau ultrasonore. C’est à partir de cette constatation que s’est développé le concept d’associer aux HIFU, une chimiothérapie dont le rôle est de détruire ces cellules tumorales résiduelles. Nous rapportons dans cette thèse les résultats de trois études, réalisées chez le rat Copenhague, démontrant que l’association HIFU / chimiothérapie est synergique sur la croissance des tumeurs Dunning R 3327. La chimiothérapie utilisée a été l’association paclitaxel et estramustine phosphate dans les deux premières expériences et le docetaxel seul dans la troisième. Les mécanismes de cette synergie semblent complexes et multifactoriels.